Cultiver la nouvelle génération de patenteux ?

Mis en ligne par Marie-Pier Martineau le

Plus de 65 % des métiers que nos enfants exerceront à l’âge adulte n’existent même pas encore.  Le monde sera de beaucoup plus automatisé et pour se démarquer nos enfants devront compter sur leur capacité à innover pour faire ce que les machines ne peuvent pas faire. (Ou encore pour faire faire aux machines ce qu’elles doivent faire.)  Si nous sommes la génération de consommateurs eux seront la génération de faiseurs. 


Cultiver la nouvelle génération de patenteux ?

 
Quand je plonge dans mes souvenirs d’enfance, je me revois entouré de bricoleurs. Je cultive le souvenir d’un grand-père maternel patenteux qui tentait de bricoler des machins électriques pour se simplifier la vie mais qui plus souvent qu'autrement finissaient en gros running gag aux party de Noël.  Je peux encore sentir l’odeur de l’atelier de bois où mon grand-papa paternel fabriquait des jouets pour aller vendre au marché le dimanche.  M’endormir le soir au son de la machine à coudre dans la cuisine était chose commune. Soit parce que ma mère me fabriquait les pantalons pattes d’éléphant tant convoité pour la photo scolaire ou bien parce qu’elle avait eu une idée folle pour nos costumes d'halloween.

  
Vraiment j’ai grandi dans un univers ultra-créatif. Ce n’est pas pour rien que je suis si absorbé par la mission de cette entreprise !

Tous les jours je me sers des habiletés et  la vision qui m’ont été transmise quand j’étais enfant. Maintenant c’est à mon tour de créer des souvenirs. De jouer le rôle de modèle,  de semer des graines et de cultiver la prochaine génération de patenteux. 


C’est ma plus grande motivation au quotidien. 

Mais je suis forcé de constater que ce n'est pas chose facile de nos jours ! Pourtant quand on se projette dans le futur on peut facilement voir que la créativité sera un atout majeur pour les adultes demain.  


Ma stratégie ?


Outre que donner l’exemple en revêtant mon badge de DIY Mom (JOKE, je n'ai pas de badge, mais peut-être qu’on devrait en faire !?😍 Who’s in? ) j’essaie de valoriser au maximum l’effort, les bonnes idées et l'initiative. 

Les notions d’essais et erreurs sont aussi très importantes chez nous. Tu as une idée, tu la testes. Ça ne fonctionne pas ? Prends du recul et reviens plus tard ou sonde le reste de la famille pour trouver une solution, mais interdit de dire que tu n’es pas capable ou pas assez bon.  Ça ne fonctionne toujours pas ? On fait des recherches et on s’informe sur le web.

Plutôt simple comme stratégie et ça ne demande que quelques minutes mais vraiment efficace pour démontrer à mes enfants que je m’intéresse à leurs projets et que leurs idées valent la peine d’être exploitées. 


Je veille aussi à offrir mes enfants un environnement créatif et je mets à leur disposition du matériel et des outils qui leur permettent de construire ou de faire des plans dès que l’idée surgit. Parlant de plan, souvent en voiture mon fils se lance dans des (longs) monologues m’expliquant telle ou telle idée d’objet ou de machine. Je lui demande alors de garder son concept en tête pour me le mettre sur papier en arrivant à la maison. Il se met alors en mode ‘’brainstorming ‘’ et ça finit souvent avec une version vraiment évoluée de l’idée initiale. C’est ce qui fonctionne chez nous parce que mon enfant ADORE faire des plans ( c’est d’ailleurs pour lui que j’ai créé le pantographe ). Je ne comprends pas toujours ou même rarement le plan, mais ce n’est pas l’important. Du haut de ses 5 ans, il développe son intérêt et ses capacités à innover et à avoir une vision. En vieillissant il aura plus de facilité à mettre ses idées en oeuvre. 

 
Je choisis des jouets et des jeux qui offrent une multitude de possibilités. J’aime quand les enfants s’approprient un objet pour en faire un autre ou pour l’utiliser de façon différentes que son usage initial. Aussi on répare nos jouets brisés ensemble et on en profite pour regarder comment et avec quoi c’est fabriqué. 



Au fond c’est pas grand chose, mais ça peut vite devenir contagieux ! Je n’offre pas du matériel d’art à mes enfants parce que je souhaite qu’ils deviennent les prochains Picasso. Je ne fais pas des expériences avec du vinaigre dans ma cuisine parce que je souhaite nécessairement qu’ils soient de grands scientifiques. Mais je souhaite qu’ils explorent, inventent, bricolent et qu’ils développent leur esprit critique et leur capacité à résoudre des problèmes avec des solutions out of the box.  Je sais que comme ça ils ne seront jamais à court de solution dans la vie. 


Pour joindre une communauté de familles colorées joins toi au Club ART  sur Facebook !
Vous pouvez aussi vous abonnes-toi à l'infolettre ART découvrir nos astuces  créatives ! 

Crédit photos de couverture Tammy Lacasse 

Publications plus anciennes Publications plus récentes

RSS

0 commentaires

Laisser un commentaire